cover
  ∨ Foi et raisons Science et foi

La spécificité de l'homme ne tient-elle qu'à son cerveau ?

Le cerveau humain est certes plus complexe que celui des primates non humains, mais cette différence, à elle seule, ne saurait rendre compte des conduites et des modes d’appréhension du réel, propres à l’homme.
  • 1. 

    L’homme est un être singulier dans la nature. Pour certains, il ne serait que la même chose que  les autres êtres vivants. Pour de nombreux paléontologues, au contraire, la nature de l’homme s’origine dans l’affranchissement des déterminismes naturels dont procède le comportement animal. Si l’homme est conditionné par ses impulsions naturelles, il n’est pas contraint par elles.

  • 2. 

    La parole est le propre de l’homme. Seul de tous les vivants, l’homme est capable, grâce au langage articulé, de donner un nom aux êtres et aux choses. L’expression verbale suppose, outre une différenciation corticale poussée, un ensemble coordonné d’aménagements de la sphère laryngo-pharyngo-buccale et de la ventilation pulmonaire. Le langage ne constitue pas seulement un moyen d’échange d’informations : il transforme totalement le mode d’appréhension du réel par l’homme qui sur ce point se distingue radicalement de l’animal.

  • 3. 

    Certes il est possible de transmettre à certains chimpanzés des rudiments de langage humain, mais il ne s’agit évidemment pas de production verbale. C’est l’usage de la langue des signes, de manipulation de jetons symbolisant un concept ou une action ou encore d’utilisation de lexigrammes (sorte de pictogrammes). Les chimpanzés ainsi « instruits » sont effectivement capables, après des centaines de répétitions et plusieurs années d’entraînement d’utiliser de tels signes pour communiquer avec l’expérimentateur. Ils n’ont cependant pas d’eux-mêmes accès à une véritable syntaxe.

  • 4. 

    La singularité humaine ne s’explique pas seulement par l’évolution du cerveau. Le cerveau humain se singularise d’abord d’un point de vue quantitatif par l’importance de son volume (relativement à la masse corporelle), le nombre de ses composants et la complexité de leurs arrangements. Les différences avec les singes anthropoïdes restent toutefois modestes et sans rapport avec le développement qualitatif des conduites propres à l’homme et celui de la conscience qu’il a de lui-même. 

  • 5. 

    Il n’existe pas de relation univoque entre la complexité du cerveau et le niveau des performances cognitives. On a longtemps admis que l’évolution des conduites était directement liée à celle du cerveau. Or, il semble bien que ce ne soit pas toujours le cas. Mais alors, comment interpréter la relative indépendance des performances vis-à-vis du substrat biologique ?

  • 6. 

    Il n’y a pas d’humanité dans les neurones du cerveau humain. Une équipe de biologistes américains a récemment annoncé avoir créé une souris dont une partie du cerveau était colonisée par des neurones issus de cellules d'embryons humains.  Outre le fait qu’elles auraient de meilleures performances d’apprentissage, les souris ainsi « humanisées » conservent évidemment des comportements de souris. 

  • 7. 

    Le cerveau humain ne contient rien de proprement humain. Selon le célèbre neurophysiologiste John Eccles « c’est une mesure de notre ignorance que l’on ait pu identifier dans le néocortex aucune structure particulière, ni aucune propriété physiologique par quoi le cerveau humain se distinguerait nettement de celui d’un singe anthropoïde ». De récents travaux semblent pourtant indiquer quelques subtiles différences dans l’organisation du cortex cérébral chez l’homme.

  • 8. 

    Si l’humanité de l’homme ne réside dans aucun « composant » neurologique, d’où tient-il alors son humanité ? On répond souvent : de la culture. La production et l’utilisation d’outils constituent, avec le développement conjoint de la fonction symbolique et du langage, un critère décisif de la singularité humaine et de son statut particulier dans la biosphère. Mais la culture elle-même n’est-elle pas le produit des cerveaux ?

  • 9. 

    Selon le neurobiologiste Michael Gazzaniga, nous serions la seule espèce croyante et nous tiendrions cette spécificité du fait de la présence dans notre hémisphère cérébral gauche d’un « module interprète », autrement dit, une machine à nous raconter des histoires. Et la première de ces histoires (de ces croyances) serait de nous croire libre. Selon lui, nous serions paradoxalement contraints (par la nature de notre cerveau) de nous croire libres. Mais on peut aussi voir dans cette contrainte une condition naturelle de notre liberté.

  • 10. 

    L’homme est corps, âme et esprit. Contrairement à la conception commune qui voit dans le corps et l'âme (matière et esprit ; cerveau et mental) deux composantes de la personne, pour l'anthropologie biblique l'être entier de l'homme comporte l'esprit, l'âme et le corps. À la dichotomie habituelle âme - corps, commune à tous les êtres vivants l'esprit (au sens spirituel et non pas cognitif du terme) s'ajoute pour l'homme d'une manière distinctive.

1

commentaire

posté

André Duquesne 21/10/2017 20:56

Bref, "L'intellect, seul, entre du dehors et, seul, il est divin, car l'activité corporelle ne possède rien en commun avec son activité" (celle de l'intellect), 736b 29 Aristote, Œuvres complètes, sous la direction de Pierre Pellegrin, Flammarion 2014. Le pape François dans le même sens écrit: "La capacité de réflexion, l'argumentation, (etc), montrent une singularité qui transcende le domaine physique et biologique. La nouveauté qualitative, qui implique le surgissement d'un être personnel dans l'univers matériel, suppose une action directe de Dieu, un appel particulier à la vie et à la relation d'un Tu avec un autre tu" Laudato Si 81.

... Voir plus ...
bubbleRight aleteia Jean-François Lambert

Maître de Conférences Honoraire en Neurosciences (Université Paris 8 Vincennes - Saint-Denis). Ancien Directeur-adjoint de l’Institut d’Enseignement à Distance (IED) de l’Université Paris 8. Professeur associé à l’Institut de Philosophie Comparée (Faculté Libre de Philosophie et de Psychologie).

Documents de référence

« Je te bénis, père, Seigneur du ciel et de la terre, d'avoir caché cela aux sages et aux intelligents et de l'avoir révélé aux tout-petits. Oui, père, car tel a été ton bon plaisir »
(Lc 10,21)

Pour proposer un contenu intéressant sur ce thème

cliquez-ici

Top Vidéos

L'homme entre science et religion
Depuis la nuit des temps, l’Homme s’interroge sur l’origine de ce monde qui l’entoure et qui l’a engendré. Six scientifiques, théologiens, chercheurs de sens, croyant avant tout à un ordre possible de l’univers, s'interrogent et témoignent. Prix du meilleur Film Spirituel Européen 2008.
star aleteia star aleteia star aleteia star aleteia star aleteia 53min19sec

Top Vidéos

Le temps prime sur l'espace : Père Matthieu Villemot
Père M. Villemot, docteur en Philosophie et spécialiste de phénoménologie nous livre une réflexion d'une puissance inhabituelle évoquant la relation entre le temps et l'espace, dans le fonctionnement de tout être humain jusque dans nos actions quotidiennes modernes. Inédit et salutaire ! Merci au Collège ...
star aleteia star aleteia star aleteia star aleteia 20min21sec

Top Vidéos

Science et foi sont-elles incompatibles ?
Excellente intervention de Michel Morange, de l'Académie catholique de France, qui apporte un éclairage juste et précis sur cette question essentielle pour le monde d'aujourd'hui.
star aleteia star aleteia star aleteia star aleteia 6min58sec

Top Vidéos

Académie catholique de France : Xavier Emmanuelli
La science et la religion se sont souvent opposées. Parfois aussi, elles ont tenté de se réconcilier quitte à faire des concessions majeures dans leurs présupposés. En fait, ces deux démarches sont parallèles et on peut les envisager chacune, science et religion, sans contradiction...
star aleteia star aleteia star aleteia 5min58sec

Top Vidéos

Académie catholique de France : Odile Macchi
Que dire de la science quand, d'un côté, les progrès fulgurants veulent affranchir les hommes de la fragilité de leur condition de créature, et de l'autre, des courants écologiques rejettent sans discernement d'énormes efforts de recherche quand il s'agit de nucléaire ou de produits transgéniques ?
star aleteia star aleteia star aleteia 6min55sec

Top Vidéos

Académie catholique de France : Monique Becker
Dans l'élargissement des échanges internationaux, la foi ne dépend d'aucun culture et elle peut les épouser toutes. Elle invite à reconnaître et à développer les contributions et connaissances au service de l'humanité qu'ont suscité les grandes religions, chacune à sa manière.
star aleteia star aleteia star aleteia 9min01sec

Top Vidéos

Stratégie pour éviter les conflits entre science et foi
L'équipe du site Science et Foi nous enseigne une bonne approche pour éviter les conflits inutiles entre les découvertes scientifiques et la Bible.
star aleteia star aleteia star aleteia 6min6sec

Top Vidéos

Vers un réenchantement du monde
Les retrouvailles entre science et religion après des années de séparation : de l'infiniment grand à l'infiniment petit, de l'étude de la vie à l'étude de la conscience, les formidables révolutions conceptuelles qui ont eu lieu au cours du XXè siècle changent notre vision de l'homme et du monde.
star aleteia star aleteia star aleteia 109min

Top Vidéos

Dans le Credo, que recouvre le « monde invisible » ?
Mille questions à la foi : Dans le credo, on parle du monde invisible. Qu’est-ce que cela recouvre ? - Sophie de Villeneuve pose la question au père François Euvé, jésuite et rédacteur en chef de la revue Etudes.
star aleteia star aleteia 12min47sec

Top Vidéos

Dieu et la Science
Un animateur reçoit les frères Bogdanov autour de leur livre "La Pensée de Dieu" puis Luis Gonzalez-Mestres, physicien chercheur au CNRS, pour parler des rapports entre science et religion et aborder la question des origines de l’univers.
star aleteia star aleteia 67min23sec

Top Articles (7)

Sites Recommandés

Achats recommandés

Notre existence a-t-elle un sens ?
Notre existence a-t-elle un sens ?
Un parcours de l'infiniment petit à l'infiniment grand à travers les sciences de la vie et de la terre qui apporte des éléments de réflexion concernant la question du réel et le darwinisme.
star aleteia star aleteia star aleteia star aleteia star aleteia

Achats recommandés

Sciences, obstacles ou chemins vers Dieu ?
Sciences, obstacles ou chemins vers Dieu ?
Sur l'inéluctable question du rapport science et foi, Philippe Quentin nous livre une réflexion approfondie, claire et argumentée. L'auteur sonde les oppositions réelles et apparentes de l'une avec l'autre, examine leur mutuel apport et repense leur articulation sur fond de recherche commune de la vérité.
star aleteia star aleteia star aleteia star aleteia

Achats recommandés

Jean-Guilhem XERRI : A quoi sert un Chrétien ?
Et si le christianisme ne faisait que commencer ? Et si le monde avait plus que jamais besoin de l'Evangile ? Avec ce livre, ces questions qui semblent s'apparenter à une fiction deviennent réalité. Biologiste médical des hôpitaux, la conviction de l'auteur est que, sans celles et ceux qui acceptent d'ouvrir leur intelligence à leur coeur, la planète risque un abîme sans précédent.
A lire !!!
star aleteia star aleteia star aleteia

Achats recommandés

Découvrir Dieu grâce à la science
Découvrir Dieu grâce à la science
La science peut-elle mener à Dieu ? L'interrogation des rapports entre science et foi n'est pas neuve. Mais ici, c'est un esprit scientifique, positiviste donc, qui tente d'apporter des éléments de réponse avec toutes les précautions qui conviennent. L'auteur conclut qu'un sérieux bout de chemin dans la recherche raisonnée de l’idée de Dieu fournit une preuve indirecte de son existence.
star aleteia star aleteia star aleteia

Achats recommandés

Questions brûlantes sur Dieu...
Questions brûlantes sur Dieu...
Dans ce livre, les questions les plus brûlantes sur Dieu trouvent ici des réponses concrètes, brèves et passionnées. Par exemple : L’homme a-t-il inventé Dieu ? Peut-on encore être croyant si la science explique tout ? Jésus-Christ était-il Dieu ? Jésus est-il une personne vivante ? La souffrance est-elle un châtiment de Dieu ? Nos vies sont-elles prédestinées ?
star aleteia star aleteia star aleteia

Achats recommandés

La pensée de Dieu
La pensée de Dieu
Igor et Grichka Bogdanov poursuivent leur exploration de l'Univers et leur quête d'un sens. Une fois de plus, ils tentent de répondre à la question sur laquelle butent toujours les scientifiques : par quel miracle tout a été si bien réglé pour que notre Univers voit le jour ?
star aleteia star aleteia star aleteia

Achats recommandés

Création par évolution
Création par évolution
Cet essai montre comment la notion chrétienne de création assume les découvertes scientifiques et s'y renouvelle, tout en situant la place de l'homme dans la nature qui évolue. Jean-Michel Maldamé, dominicain, est membre de l’Académie pontificale des sciences. Il travaille sur le rapport entre science et religion en lien avec des scientifiques, enseignants et chercheurs.
star aleteia star aleteia star aleteia

Achats recommandés

La carte du paradis : l'au-delà est une réalité
La carte du paradis : l'au-delà est une réalité
Un essai alléguant la supériorité de la spiritualité sur la matière. Se fondant sur des expériences de morts imminentes et sur les grandes traditions philosophiques et religieuses, mêlant avis de scientifiques et de religieux, l'auteur s'interroge sur l'amour, la vie, la réalité et la mort.
star aleteia star aleteia star aleteia

Achats recommandés

Réinventer le sacré, nouvelle vision de la science
Réinventer le sacré, nouvelle vision de la science
A partir de la biosphère, de la neurobiologie et de l'économie, l'auteur tente d'établir un terrain d'entente entre la religion et la science en redéfinissant Dieu comme la créativité naturelle et incessante existant dans l'univers. Il s'interroge sur la possibilité d'auto-organisation des systèmes naturels. Un essai qui propose un nouvel angle dans les débats sur le créationnisme.
star aleteia star aleteia star aleteia