cover
  ∨ Théologie Mal

La souffrance contredit-elle la tendresse de Dieu ?

On ne voit pas toujours spontanément comment les deux peuvent se concilier mais si Dieu avait voulu délibérément le mal et sa souffrance, on ne pourrait pas croire à sa tendresse.
  • 1. 

    La réponse de la foi chrétienne est que le mal et la souffrance ne sont ni une donnée de la Création, ni une partie du projet premier de Dieu, mais un accident de parcours qu’il n’a pas voulu comme tel.

  • 2. 

    Dieu attend de l’homme qu’il le choisisse, mais s'il le refuse, alors qu’il a été fait pour lui, il ouvre la porte au mal. C’est la liberté que Dieu a voulu donner à l'homme quand il l'a créé.

  • 3. 

    L’homme a été fait pour Dieu mais s’il ne suit pas sa vocation, ou s'il subit les manquements de ses semblables, il va hélas ! souffrir physiquement et moralement. Ce n’est pas un châtiment, c’est une conséquence : quand on s’éloigne de la lumière on est dans l’ombre, quand on quitte l’amour et sa surabondance, on tombe dans la disette.

  • 4. 

    Tout homme est affecté par le péché, le mal et la souffrance, qui marquent l’humanité. Si ce n’était pas le cas, nous n’aurions pas besoin d’un Sauveur, mais dans et par le Christ nous pouvons tous, jusqu’à la fin et quelles que soient nos fautes, être sauvés. Et un jour nous serons tous délivrés du péché et de la mort.

7

commentaires

postés

JF RAOULT 24/10/2017 19:28

Je rejoins totalement M. Dufour. Même sans connaître les services de cancérologie pédiatrique (expérience que je ne souhaite à personne pour l'avoir moi même vécue) n'importe qui sait que les forces de la nature commettent, de façon aléatoire, des dégâts dramatiques sur des foules d'innocents Devant ces faits, il faut être humbles et savoir garder le silence sans chercher à sauver nos convictions( trop vite enseignées et trop vite admises) par replâtrage théologique établissant artificiellement un lien avec un récit mythologique, qui a ses vertus, mais aussi ses limites.

... Voir plus ...
Daniel 21/10/2017 20:35

Dieu aime sa création car il est bon. Dans le cas contraire il serait mauvais car il n’y a pas de dieu mi-bon / mi-mauvais qui serait différent d’un dieu totalement mauvais car il n’y a pas de demi-bien / demi-mal moindre qu’un mal total (il ne faut pas mesurer le mal en intensité de souffrance ou d’horreur mais en volonté de transgresser la bonté). En effet, le mal dénature le bien pour le manipuler en mal (Le pire mal c’est le dogme qui mélange la Vérité avec des faussetés car il tue toute capacité de discernement humain, il est mal absolu). Or, un dieu mauvais ne peut exister car s’il est le mal absolu il s’auto-détruit. S’il est mélange de bien et de mal il « travaille contre sa maison » c’est à dire que sa part mauvaise lutte contre sa part bonne, dès lors il provoque l’auto-destruction de ces deux visages, n’en pouvant privilégier aucun. Dieu veut donc le bonheur des êtres conscients qu’il a créé « à son image » (quant aux bêtes, plantes et micro-organismes, ils n’ont pas conscience d’un bonheur versus un malheur). Dieu aime sa création et il l’a faite bonne. Il ne faut pas comprendre bon avec plaisir des sens ou état de perfection immuable (absence d’aléas dangereux, de mort de maladie d’accident, omniscience permettant d’évité les aléas, liberté totale mais perfection des relations humaines - bien sur au sens égocentrique, absence de fatigue, d’effort, de nécessité de volonté). Une telle bonté est pure élucubration faite d’éléments incompatibles. La bonté dont on parle est celle qui, par exemple, permet la viabilité d’un écosystème. C’est aussi la liberté humaine, sinon nous serions tenus en camisole contre nos désirs, donc la liberté - qui est un bien - comprend aussi la possibilité de faire le mal. Dieu a déterminé le règles qui évitent la souffrance crée par le mal, ces règles sont la connaissance permise (produisant le bonheur) au milieu des connaissances possibles (produisant le malheur) ainsi que cela est dit dans le Livre du Deutéronome. Adam et Eve ont transgressé, car goûter au fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal c’est expérimenter le mal. Dieu le savait car le Christ qui est engendré et non pas créé, vrai Dieu né du vrai Dieu, « est ». S’il « est » de tous temps c’est qu’ontologiquement l’humain est pécheur et que Dieu veut atteindre son dessein qui est bon. Il faut donc une économie du salut qui passe par la mort (« tu mourra de mort » et non « tu mourra » comme cela se trouve dans certaines traductions illicitement tronquées). Par le péché d’un seul, la mort est entrée dans le monde. La mort est la seul opération de justice - et la justice est bonne - pour sortir de ce monde où règnent les maux de la nature et des méchants. Mourir signifie naître et vieillir. Prendre forme en agrégeant de la matière puis quitter la matière par décrépitude chimique, nécessite une biochimie dans un monde physiquement fait pour la liberté. Les aléas de la chimie sont alors inhérents au vivant et avec eux les maladies et les malformations. Et les différences entre les hommes aussi (sinon l’humanité est non viable), c’est à dire en langage humain les « supériorités » et les « infériorités », les chances et les malchances. Bien entendu, rien de toute explication ne peut adoucir une souffrance, mais cela peut faire comprendre à ceux qui en réchappent quelle est leur responsabilité de Charité. Et cela permet de voir le monde comme cohérent et non absurde, dans l’Espérance, à condition d’avoir la Foi en Jésus-Christ qui a accepté de souffrir injustement pour nous sauver.

... Voir plus ...
Jean Dufour 18/10/2017 18:52

Entrez dans un service de cancérologie pédiatrique, à part pleurer je ne vois pas ce que vous pourrez faire d'autre, en tout cas aucune explication ne tient et surtout pas la liberté de l'Homme; pour le petit malade et pour les siens admettons notre incompréhension et faisons silence en attendant l'explication de ce qui reste un scandale pour la raison. Nos pensées ne sont pas celles de Dieu...Assurément.

... Voir plus ...
Rosanne 18/10/2017 17:44

Dieu n'a pas créé le mal. C'est l'homme qui s'est laissé corrompre, il à usé de sa liberté il s'est détourné de Dieu en acceptant d'écouter le serpent (démon). le mal (la désobéissance ) s'est retourné contre lui, et nous voyons en Genèse 3 les conséquences. Dieu qui est bon et qui pardonne donne une chance à l'homme de se racheter. Son projet c'est de sauver l'humanité. C'est en regardant la croix que nous découvrons l'Amour infini du Père "Car le projet de Dieu était que le Christ soit instrument de pardon en son sang" (Rm 3, 25). "En effet, si la mort à frappé la multitude par la faute d'un seul, combien plus la grâce de Dieu s'est -elle répandue en abondance sur la multitude , cette grâce qui est donnée en un seul homme Jésus Christ" (Rm 5, 15) C'est par la foi que nous serons sauvés; Foi en Jésus Christ Unique Sauveur.

... Voir plus ...
clemsius 17/10/2017 21:08

Où avez-vous vu écrit quelque part que la mort est une réalité de la nature dès l\'origine de la vie? Dieu n\'a aucun lien avec la mort. Lorsqu\'Il a insufflé la vie à ses créatures, Il n\'a pas insufflé la mort avec. Elle est une conséquence du péché des origines et l\'évolution n\'est pas le corollaire à la mort et n\'a d\'ailleurs aucun lien non plus avec Dieu. Quel est ce Dieu qui créerait des êtres animés imparfaits et qui attendrait des millénaires au gré du hasard que ces êtres s\'améliorent? Ce n\'est pas le mien. Quand on est parfait on crée parfaitement! Que ces êtres parfaits dans leur condition aient choisis de se souiller en se séparant de l\'être parfait, Celui-ci n\'y peut rien et n\'y est pour rien. Quand l\'homme a commis le péché des origines tout ce dont il avait la charge a été souillé. La terre, la nature, les animaux, tout. Une des conséquences de ce péché a été la mort, le mal et le mal n\'engendre jamais du bien comme la mort n\'engendre pas l\'évolution. La seule évolution que l\'homme a subi et tous les êtres de la Terre derrière lui c\'est sa régression suite au péché des origines.

... Voir plus ...
bubbleRight aleteia Père Michel Gitton
La réponse de Père Michel Gitton

Fondateur de la Communauté Aïn Karem : Communauté Aïn Karem

Documents de référence

« Le Dieu Tout-puissant souverainement bon, ne laisserait jamais un mal quelconque exister dans ses œuvres s’il n’était assez puissant et bon pour faire sortir le bien du mal lui-même »
(Saint Augustin).

Pour proposer un contenu intéressant sur ce thème

cliquez-ici

Top Vidéos

Pourquoi le Mal ?
« Dieu n'a pas créé la mort. Il ne prend pas plaisir à la perte des vivants. » Livre de la Sagesse, 1, 13.
star aleteia star aleteia star aleteia star aleteia star aleteia 2min56sec

Top Vidéos

Falling plates
Une des plus touchantes vidéos chrétiennes, qui évoque bien la laideur du péché et la beauté du salut apporté par le Christ.
Les + : très fort et touchant
Les - : en anglais mais sous titré
star aleteia star aleteia star aleteia star aleteia star aleteia 4min07sec

Top Vidéos

Académie catholique de France : Maria Villela-Petit
Mal et mensonge. En éthique, le mal s'oppose au bien. Le mal n'est jamais absent de l'histoire humaine et l'homme est tenté de le commettre souvent au nom d'un « nous tribal » auquel il appartient. Mal et mensonge vont de pair, ce qui n'étonnera pas un lecteur de la Bible.
star aleteia star aleteia star aleteia 7min18sec

Top Vidéos

Qui est responsable du mal naturel ?
Le mal naturel désigne le mal provoqué par un processus naturel (par exemple : un tremblement de terre) par opposition au mal moral (par exemple : un cambriolage). Dieu ne peut pas être responsable du mal naturel, dans la mesure ou la création est un acte d'amour.
star aleteia star aleteia star aleteia 7min16sec

Top Vidéos

Faut-il souffrir pour plaire à Dieu?
Faut-il souffrir pour plaire à Deu? Un soupçon de bon sens, une bonne observation de la vie et un brin de théologie servent la démonstration de Marc-Antoine.
star aleteia star aleteia star aleteia 2min8sec

Top Vidéos

Souffrir a-t-il du sens ?
Père Vincent Leclercq, assomptionniste, médecin et théologien répond à la question du sens de la souffrance.
star aleteia star aleteia star aleteia 12min3sec

Top Vidéos

Dieu est-il le créateur de Hitler et de Staline ?
Mille questions à la foi : Si Dieu est le créateur de toutes choses, dans quel dessein a -t-il crée Hitler ou Staline ou Pol Pot ? Sophie de Villeneuve pose la question au Père Benoist de Sinéty.
star aleteia star aleteia 12min41sec

Top Articles (8)

Achats recommandés

L'autre Dieu : la plainte, la menace et la grâce
L'autre Dieu : la plainte, la menace et la grâce
A LIRE DE TOUTE URGENCE ! Une autre façon de voir Dieu, sans superstition, sans culpabilité, sans préjugés. Face à une épreuve, la vie d'une femme qui sombre en s'accrochant à un vain dieu et qui comprend qui est Dieu, en vrai. Un livre qui nous fait sortir de nos confortables certitudes. Un livre qui remue, qui nous met à l'envers pour nous aiguiller vers la vérité. A offrir sans hésiter !
star aleteia star aleteia star aleteia star aleteia

Achats recommandés

Père Gabriele AMORTH: Dieu plus beau que le diable
Ouvrage d'un homme au long parcours de vie qui a réfléchi en profondeur sur la relation de l'homme à Dieu. Les choses sont dites simplement avec une étonnante acuité.
Ce testament spirituel est paradoxalement à la portée de tous sur des sujets de fond voire brûlants !
Un message fort du plus célèbre exorciste italien dont on ressort grandi !
Edifiant !!!
star aleteia star aleteia star aleteia star aleteia

Achats recommandés

C Sarah : Dieu ou Rien ! Entretien sur la Foi
C Sarah : Dieu ou Rien ! Entretien sur la Foi
Devenu à trente-trois ans le plus jeune archevêque du monde, le cardinal, au fil d’un entretien exclusif, réputé pour sa liberté de parole, livre ses réflexions sur l’Église, les papes, Rome, le monde moderne, l’Afrique, l’Occident, la morale, la vérité, le mal, et Dieu, toujours. L’ouvrage est traduit en quatorze langues.
Poignant, Profond, Lumineux ! Un succés mondial !
star aleteia star aleteia star aleteia star aleteia

Achats recommandés

Judas Iscarioth, l'apôtre félon
Judas Iscarioth, l'apôtre félon
Une réflexion de ce théologien et philosophe (1871-1944) sur la figure de Judas : le traître n'aurait pas agi par simple cupidité. Il révèle l'aspect sacrificiel de son suicide et imagine la victoire de l'amour et du pardon dans l'au-delà à travers la rencontre de Judas avec le Christ ressuscité. 
star aleteia star aleteia star aleteia star aleteia

Achats recommandés

La paix dans l'enfer
La paix dans l'enfer
Témoignages et méditations tirés du journal et de la correspondance d'Etty Hillesum (1914-1943). Face à l'horreur de la déportation au camp de Westerbork, cette jeune juive néerlandaise choisit l'écriture, la prière et l'acceptation de la réalité du mal.
star aleteia star aleteia star aleteia star aleteia

Achats recommandés

L'évangile de la trahison
L'évangile de la trahison
Le livre de Régis Burnet, qui fait à la fois œuvre de théologien et d'historien, vient nous aider à démêler les fils qui ont tissé à travers les âges le portrait énigmatique et multiforme d'un homme condensant en lui toutes nos interrogations sur la trahison, le mal et le désespoir.
star aleteia star aleteia star aleteia

Achats recommandés

Le combat spirituel
Le combat spirituel n'est autre que celui de Jésus contre Satan. Pour nous, Jésus a remporté la victoire par sa mort et sa résurrection. Unis à Lui par le baptême, nous sommes entrainés dans cette victoire si nous consentons à livrer notre faiblesse à la puissance de son Amour. A l'aide de l'Écriture Sainte et du Catéchisme de l'Église Catholique, nous allons voir comment...
star aleteia star aleteia star aleteia

Achats recommandés

Chemin de Croix - Un autre regard
Chemin de Croix - Un autre regard
Le texte est du père Michel Gitton, fondateur de la Communauté Aïn Karem. Il est illustré par des tableaux de Sergio Birga, né à Florence en 1940, diplômé de l'École d'Art, peintre, graveur et fresquiste, dont les œuvres figurent dans des collections privées et publiques.
star aleteia star aleteia star aleteia

Achats recommandés

Le mal nie-t-il l'existence de Dieu ?
Le mal nie-t-il l'existence de Dieu ?
Ce débat entre un philosophe et un théologien revient sur l'objection la plus forte faite à l'existence de Dieu, le mal, énigme à laquelle athées ou croyants cherchent une explication. Henri-Jérôme Gagey est théologien. Il enseigne à la Faculté de théologie et de sciences religieuses de l'Institut catholique de Paris. Francis Wolff est directeur du département de philosophie de l'ENS (Ulm).
star aleteia star aleteia star aleteia

Achats recommandés

Eclatantes ténèbres : mal et malheur dans la Bible
Eclatantes ténèbres : mal et malheur dans la Bible
La question du mal et du malheur semble se refuser à toute "solution" définitive. Elle reste comme une épine dans la chair de notre condition humaine. Ce n'est pas une raison pour ne pas continuer de chercher à jeter quelque lumière sur ce mystère de ténèbres. La Bible, Parole de Dieu et condensé d'humanité, a, sur ce sujet, quelque chose à nous dire.
star aleteia star aleteia star aleteia

Achats recommandés

L'enfer : affronter le désespoir
L'enfer : affronter le désespoir
Cette réflexion sur la nature de l'enfer revient sur les idées reçues à son sujet, le Christ salvateur et la destinée de Judas. L'auteur, tenant compte des objections actuelles, affirme que la perspective de la damnation encourage la vie vertueuse et l'espérance du chrétien.
star aleteia star aleteia star aleteia