cover
  ∨ Foi et raisons Création du monde

A-t-on résolu l’énigme de l’apparition de la vie ?

Non, et c’est même une énigme qui grandit. Il a fallu que soit inventé tout un système ultrasophistiqué constitué de deux langages et un traducteur avant l’apparition du tout premier être vivant : les biologistes cherchent qui a inventé cela, mais nous avons moins d’explication que jamais.
  • 1. 

    L’histoire humaine a longtemps cru que cette question était simple parce que la vie semblait être « une propriété de la matière et elle pouvait surgir spontanément dès que certaines conditions étaient réunies » : ainsi depuis l’Antiquité, on croyait à la « génération spontanée ». Cette vision confirmait un a priori philosophique qui remontait aux philosophes grecs. Diderot et bien d’autres pensaient encore au XVIIIe siècle que la matière était vivante et Darwin aussi, quand en 1871 il décrivait ainsi l’apparition de la vie : « La vie est apparue dans un petit étang chaud, dans lequel il y avait un riche bouillon de produits chimiques organiques, à partir desquels s\'est formé le premier organisme primitif à la suite d\'une longue période d\'incubation durant les temps géologiques. »

  • 2. 

    De nombreux savants ont travaillé à prouver que cette théorie est fausse, et en 1861 Louis Pasteur fait la démonstration définitive que la génération spontanée est impossible. Depuis, l’apparition de la vie sur terre apparaît comme une énigme insoluble, ainsi que l\'explique Jacques Monod, athée (de tendance atomiste et non pas stoïcienne) et prix Nobel de médecine : « Le problème majeur, c’est l’origine du code génétique et du mécanisme de sa traduction. En fait, ce n’est pas d’un problème qu’il faudrait parler, mais plutôt d’une véritable énigme » ( Le hasard et la nécessité, 1970).

  • 3. 

    Comment ce problème se pose-t-il aujourd’hui ? Pour que la vie puisse exister, tous les étudiants apprennent qu’il faut déjà quatre conditions nécessaires : bonne température, bonne pression, de l’eau liquide, de l’oxygène, et jusqu’ici on pensait qu’il fallait aussi de la lumière, mais ce n’est sans doute plus une condition nécessaire.. Donc les quatre conditions sont nécessaires, mais elles ne sont absolument pas suffisantes.

  • 4. 

    Il faut au préalable qu’existe et soit opérationnel le fameux ADN. C’est un véritable langage complexe. Et il faut également qu’existe un autre langage : celui des protéines indispensables pour renouveler les cellules. Enfin, un « traducteur » est requis entre ces deux langages. Le prix Nobel de Chimie 2009 a été donné à trois chercheurs qui ont travaillé sur ce sujet précis : « Comment fonctionne le traducteur entre les deux langages, celui de l’ADN et celui des protéines ? »

  • 5. 

    Ce système a dû être opérationnel avant l’apparition de la vie sur terre, et, selon des spécialistes, il n’aurait subi quasiment aucune évolution depuis 3,7 milliards d’années ! Le système a ensuite permis l’apparition d’organismes vivants de plus en plus complexes.

  • 6. 

    Platon voyait l’homme dans une perspective dualiste corps-âme et comme le mélange contre nature d’un principe divin (l’âme) et d’un principe matériel mauvais (le corps). En sorte que mon corps était la prison de mon âme ! (« soma sema »). Aristote, contestant son maître, arrivait à une conclusion diamétralement opposée : l’âme n’est pas quelque chose qui tombe dans le corps, c’est quelque chose qui construit l’organisme. Sans psyché-anima-âme, pas d’organisme, puisque c’est la psyché-anima-âme qui organise la matière pour construire l’organisme et « l’animer ». C’est pourquoi l’expression « matière vivante » est impossible comme rappelait le professeur Lejeune : « La matière vivante n’existe pas, il n’existe que de la matière animée (ou non). » La découverte de la structure en double hélice de l’ADN en 1953 constitue finalement un argument décisif en faveur de la vision aristotélicienne et d’un principe organisateur intelligent. À travers toutes les découvertes récentes des sciences biologiques, nous en savons davantage sur le commencement de la vie : nécessité d’inventer et de mettre en place deux langages, avec chacun son alphabet, son vocabulaire et sa grammaire. Mais le mystère s’est épaissi. La question d’une intelligence organisatrice n’est-elle pas devenue une hypothèse rationnelle ? Nous observons que l’hypothèse d’Aristote est devenue tout à fait contemporaine : il faut sans doute de l’intelligence pour fabriquer des êtres vivants, mais où est cette intelligence ? En tout cas, le grand Schrödinger (1887-1961) (le grand physicien, philosophe et théoricien scientifique autrichien, un des pionniers de la physique quantique) nous laisse son constat : « La vie est une victoire sur l’entropie ».

modérateur du thème :

Bruno Brunor

9

commentaires

postés

Bilou 09/03/2017 22:00

au commencement était le Verbe...

... Voir plus ...
Moimême 08/03/2017 17:42

La science traite des phénomènes physiques: elle ne peut donc se prononcer sur ce qui ressort du spirituel. Chacun est libre de penser que la perfection du monde est, ou non, le reflet d'une intelligence créatrice. La foi consiste (entre autres convictions) à le penser. Qu'en est-il des faits concrets? Il est incohérent, d'un point de vue rationnel, d'arguer du "hasard et de la nécessité": en fait cette association est un quasi oxymore. Si notre monde est le fruit d'événements relevant du hasard, il devrait être chaotique. Arguer qu'il y aurait une sélection de la 'meilleure solution', c'est en fait reconnaître qu'il y a bien un ordre immanent pré existant vers lequel le jeu des essais successifs tend: qui alors peut contester à cet ordre pré-existant un statut supérieur...? Ainsi donc, si la science ne peut démontrer l'existence de Dieu, l'observation de ce qui nous entoure et l'exercice de notre raison ne peuvent, à tout le moins, exclure cette hypothèse.

... Voir plus ...
Honnête homme 20/05/2016 15:20

@ Brunor : POINT 1 : Je me demande bien quelles matières sont enseignées à vos étudiants. L'état des connaissances c'est que l'atmosphère de la terre primitive ne contenait pas d'oxygène et que celui-ci y a été rejeté par les premières bactéries. Vivantes, les bactéries. POINT 2 : Votre erreur fondamentale, et classique, est de considérer qu'une intelligence est à l'œuvre là où simplement "tout" a été essayé et qu'il ne reste plus que ce qui a marché. Tout ce que l'on voit "fonctionne", non pas parce que ça a été conçu par une intelligence, mais tout simplement parce que les alternatives qui ne fonctionnaient pas ou fonctionnaient moins bien ont disparu. Reprenons le mécanisme clé de réplicateurs soumis à mutation et sélection. Un mécanisme de copie fiable, avec une fiabilité d'une erreur par million, ne fonctionne qu'avec des réplicateurs ayant une structure "discrète" et non pas "continue". Les objets "continus" se dégradent nécessairement à chaque duplication, ne peuvent garder leur propriétés longtemps et donc disparaissent. Seuls les réplicateurs à structure discrète subsistent. Il se trouve que les propriétés chimiques des molécules ACGU permettent un appariement suffisamment fort et suffisamment faible pour que cette copie se produise : cet ensemble de 4 éléments fournis donc une structure discrète copiable. Pour des besoins de vulgarisation on choisit d'appeler ces éléments "alphabet", et d'appeler leur mode combinatoire "grammaire". Ce ne sont que des images. Le fond du sujet c'est que dans la foison des molécules il s'en est trouvé quatre qui s'appariaient de cette manière. Vous pouvez y voir une intelligence si ça vous chante, on peut y voir une quasi obligation au vu du nombre d'expériences chimiques se déroulant pendant des milliards d'années dans l'ensemble des océans de l'ensemble des planètes de l'univers. Il n'est nul besoin d'une intelligence pour faire apparaître des structures complexes à partir de "bonne" matière inerte, cela c'est certain. La "vraie" question est de savoir s'il faut une intelligence pour disposer d'un univers permettant une chimie du carbone (ou équivalent) : on entre alors dans le débat sur l'origine de l'univers, qui est intéressant également mais n'est pas l'objet de votre article. Bien cordialement.

... Voir plus ...
Honnête homme 19/05/2016 20:33

Bonjour Brunor, merci de votre réponse. Vous excuserez la mise en page mais j'ignore comment on peut garder les sauts de ligne dans les commentaires, je numérote donc vos points. POINT 1 : l'Oxygène. Il va vous falloir trouver une meilleure excuse que cela. C'est vous-même qui avez distingué "de l'eau" d'une part et "de l'oxygène" de l'autre. C'est donc bien que vous ne comptez pas le deuxième lorsqu'il est inclus dans la première - sinon il vous faut réduire votre liste d'éléments - et que vous faisiez référence à la vie aérobie et non à la vie tout court. Vous pouvez donc corriger discrètement l'article soit en réduisant votre liste soit en modifiant votre terme de "vie", mais vous voudrez bien ne pas m'accuser de votre propre impéritie. POINT 2 : L'ARN. Votre impasse est sur le fait que la molécule d'ARN peut se dupliquer toute seule sans l'aide de protéines ou de cellules, donc dans un monde prébiotique. C'est une piste très sérieuse de la façon dont on a pu passer de la matière inerte à la vie (j'y reviendrai) et c'est sans doute ce même point que vous signalait "Docteur en biochimie" il y a trois mois déjà. Vous n'avez pas cru bon d'étudier cette question depuis lors, ce qui fait que votre article est toujours aussi erroné, et que vous répondez par de magistraux contresens aux remarques qui vous sont faites. Je vous encourage à prendre au sérieux les commentaires de "Docteur en biochimie", ou à faire reprendre vos articles par une personne ayant des compétences dans ce domaine. POINT 3 : la sélection des réplicateurs. Vous semblez tout ignorer du mécanisme de sélection naturelle, qui précède la vie et lui ouvre la voie, ce qui est regrettable pour écrire un article portant un tel titre. Je partage la déception de "Docteur en biochimie" quant au comité éditorial de ce site. Très schématiquement le principe est le suivant : dès lors que vous avez "quelque chose" qui a 1) la capacité à se dupliquer, 2) la capacité à muter au hasard (et oui, c'est un terme parfaitement scientifique mais le débat nous emmènerait trop loin) et 3) réside dans un environnement fini, vous avez mécaniquement, obligatoirement, sans aucune intervention intelligente, un mécanisme de "sélection du plus apte" qui s'instaure. Car c'est une simple tautologie : le "quelque chose" à qui il advient une mutation qui favorise soit sa durée de vie soit son taux de duplication, verra sa descendance envahir l'espace disponible aux dépens des autres "quelque chose". Et parmi cette descendance, à nouveau le mutant le plus apte à se dupliquer prospèrera et les autres disparaîtront. C'est bien de l'auto-organisation, sans la moindre trace d'intelligence. Désolé pour Aristote, c'est Darwin qui a trouvé le truc. Ce mécanisme s'exerce évidemment que le "quelque chose" soit une molécule, une cellule, ou un organisme complet. C'est le moteur fondamental qui permet de passer de l'inanimé à l'animé, et qui ensuite gouverne l'évolution. C'est la base de la base de l'initiation aux théories sur "l'apparition de la vie". Pas une miette de philosophie là-dedans. Bien cordialement, c'est un plaisir d'échanger avec vous.

... Voir plus ...
Bruno Brunor, Curateur du thème 20/05/2016 10:35

Point 1 : Je crois qu’il y a un petit malentendu : D’une part ce n’est pas moi qui ai inventé ce qu’on  appelle jusqu’ici «  les 5  conditions nécessaires à l’apparition de la vie », mais c’est ce que les étudiants apprennent. Il vous diront : Il faut une bonne température, bonne pression, oxygène, eau liquide et lumière. Nouveauté ces dernier temps : La lumière pourrait ne plus être une condition nécessaire. OK, on progresse. Vous me dites : l’oxygène non plus. Ok. Cela fait deux anciennes conditions nécessaires en moins.

D’autre part, si les chercheurs nous disaient : on vient de découvrir que les 3 autres conditions ne sont pas nécessaires non plus… Très bien, il nous faut désormais en tenir compte et réfléchir en prenant acte du réel.

 

Car la grande question n’est pas : l’oxygène est il nécessaire ? Ce n’est pas : une bonne pression est-elle nécessaire ?... ou une bonne température ?

Ce n’est pas à moi d’y répondre mais aux chercheurs qui nous font part de leurs découvertes.

 

Car la grande question est : Comment des alphabets des langages et des grammaires peuvent ils s’inventer tout seuls et communiquer entre eux ?

( Puisque les lauréats du Prix Nobel de chimie nous apprennent que ce système fonctionne grâce à un traducteur entre les deux langages ADN et protéines, avec chacun son alphabet et sa grammaire.)

C’est intéressant. Cela pose question : Qu’est-ce qui peut produire un système aussi intelligent ?

Sur ce point « Aristote-Darwin »il s’avère que le débat est philosophique et non scientifique. Car il est tout aussi impossible de démontrer qu’une intelligence est à l’œuvre que de démontrer qu’aucun intelligence n’est à l’œuvre. C’est un pur débat d’interprétations. Le fait d’en prendre conscience permet de situer le débat où il est vraiment,  et de convaincre les créationnistes fixistes américains (ou autres fondamentalistes ) d’arrêter d’enseigner la Création biblique dans les cours de sciences.
Cordialement

... Voir plus ...
Honnête homme 18/05/2016 19:04

Bonjour, Je ne peux qu'approuver les observations de "Docteur en biochimie", en soulignant le fait que même pour un simple "honnête homme" qui se borne à suivre de loin l'actualité scientifique, l'article fait des erreurs et des impasses tellement considérables qu'elles mettent fondamentalement en cause la crédibilité scientifique de ce site. - L'erreur la plus manifeste est sans doute d'affirmer "pas de vie sans oxygène" alors que l'oxygène de l'atmosphère a précisément été apporté par la vie, qui lui est antérieure, - Ainsi également de l'impasse faite sur "le monde à ARN", qui par ses capacités de réplication pré-biotique fournit une hypothèse solide de chemin entre la matière inerte et la vie, - Enfin, prétendre que la proposition scientifique serait que la vie est l'œuvre du "hasard sourd muet, aveugle" est parfaitement trompeur, puisque cela fait l'impasse sur le mécanisme de sélection des réplicateurs, mécanisme naturel auto-organisateur et antérieur à la vie.

... Voir plus ...
Bruno Brunor, Curateur du thème 19/05/2016 10:39
Monsieur “honnête homme”  vous écrivez :
 
L'erreur la plus manifeste est sans doute d'affirmer "pas de vie sans oxygène" alors que l'oxygène de l'atmosphère a précisément été apporté par la vie, qui lui est antérieure.*
 
Réponse : je laisse n’importe quel étudiant en biologie répondre à cette critique...
Le premier qui le fera (correctement ) gagnera un album des indices pensables.
 
(Critique qui accuse l’article “d’erreurs et des impasses tellement considérables “ mais
qui semble ignorer tout simplement la présence d’Oxygène dans l’eau. Rappel : H2O...
La question du dyoxygène et de la photosynthèse sera à prendre en compte ultérieurement, quand des organismes s’en chargeront...)
 
Question 2 : Il n’y a pas d’impasse sur l’ARN puisqu’il intervient dans la question du « traducteur » étudié par les trois Nobélisés de chimie en 2009.
Il joue même un rôle absolument fondamental.
Sans lui, vous aurez beau avoir réuni tout ce qui est nécessaire pour “faire” du vivant, vous n’y arriverez pas.
 
Vous pouvez toujours attendre des centaines de milliards d’années avec
 
1-vos “cinq conditions” enseignées à tous les étudiants en biologie de France et de Navarre (et du Monde entier) ...
 
2 et 3- et vos deux langages ( celui de l’ADN avec son alphabet de 4 lettres et celui des  protéines avec son alphabet de 20 sortes d’Acides Aminés...)
 
. vous n’aurez PAS de vie.
 
Enfin, vous écrivez : prétendre que la proposition scientifique serait que la vie est l'œuvre du "hasard sourd muet, aveugle" est parfaitement trompeur, puisque cela fait l'impasse sur le mécanisme de sélection des
réplicateurs, mécanisme naturel auto-organisateur et antérieur à la vie.
 
Réponse : merci d’apporter de l’eau au moulin de notre réflexion.
 
Si vous interprétez le mécanisme de sélection des réplicateurs comme l’attestation d’intelligence dans le système, cela fera plaisir à Aristote !
 
Car de toute façon, cette réflexion à propos du « hasard » n’appartient pas au vocabulaire scientifique mais au vocabulaire et au domaine de l’interprétation philosophique,
 
puisqu’alors la question est : à partir d’un fait scientifique comme le mécanisme de sélection des réplicateurs, comment interpréter un tel mécanisme auto-organisateur ?
 
Peut-il s’auto-constituer ou nécessite-t-il de l’intelligence organisatrice ?
 
C’est un débat non pas scientifique mais philosophique.
 
Même sorte de débat philosophique pour savoir si une progression-évolution se faite « toute seule » ou si elle nécessite de l’intelligence à l’œuvre...
 
J’ai développé ces points plus longuement dans un petit livre (Rendre au hasard ce qui est au hasard, Brunor éditions ) et dans mes  albums.
 
Bien cordialement
 
Brunor
... Voir plus ...
bubbleRight aleteia Brunor
La réponse de Brunor

Brunor est illustrateur indépendant et scénariste de bandes dessinées depuis 1988. Il travaille pour la presse, l'édition et la communication d’entreprise. Avec sa série les Indices-pensables, il invente la bande dessinée d’investigation essentielle où il réussit à rendre accessibles des indices pour une passionnante enquête réaliste sur la question de l’existence de Dieu.

Ses livres
  • Les Indices-pensables, textes et dessins de Brunor :
  • Tome 1 : Le Mystère du soleil, 2009, Sarment Éditions du Jubilé
  • Tome 2 : Un Os dans l'évolution, 2011, Sarment Éditions du Jubilé  
  • Tome 3 : Le Hasard n'écrit pas de message, 2011, France catholique
  • Tome 4 : La Lumière fatiguée, 2012, France catholique
  • Tome 5 : L'Être et le néant sont dans un bateau, Brunor éditions, 2014 
Ses liens

Pour proposer un contenu intéressant sur ce thème

cliquez-ici

Top Vidéos

La Création : science et foi en dialogue
Entretien avec Brunor, dessinateur de la série BD "les indices pensables", pour laquelle il a fait de nombreuses recherches sur les traces de Dieu dans l'univers. La Bible a ce message original et confirmé de nos jours que la Création s'est fait progressivement et est encore à l'oeuvre aujourd'hui.
star aleteia star aleteia star aleteia star aleteia 26min11sec

Top Vidéos

Le Cathologue : Création du monde en 7 jours ?
Le Cathologue : Saison 1 - Episode 5 : "Dieu a-t-il créé la terre tout seul en 7 jours ? "
Créer la terre. Vaste programme! Attribuer cette oeuvre aux seuls mérites de Dieu; ça reste à prouver. Découvrez l'explication limpide de Jérôme !
star aleteia star aleteia star aleteia star aleteia 4min04sec

Top Vidéos

L'homme, image de dieu ou pécheur depuis les origines ?
La question des origines préoccupe les religions, les systèmes philosophiques, la science. Le Proche-Orient connaît un certain nombre de récits de création qui combinent la question et celle de l’homme, d’autres textes sont davantage centrés sur l’homme et sa relation avec les dieux et les animaux.
star aleteia star aleteia star aleteia 68min34sec

Top Vidéos

L'épopée de Gilgamesh
L’épopée de Gilgamesh est sans doute la meilleure entrée en matière pour la question de la condition humaine. L’histoire de sa formation est très intéressante pour le bibliste car elle se déroule en plusieurs étapes que Thomas Röhmer nous fait découvrir dans une conférence au Collège de France.
star aleteia star aleteia star aleteia 70min

Top Vidéos

Le récit de la Genèse
Le poème de la Création de la Bible, servi par de belles images.
star aleteia star aleteia star aleteia 6min24sec

Top Vidéos

La création du monde d'après la Bible
La création du monde vue par des jeunes collégiens de 6è. Une animation pleine de charme réalisée à partir de pâte à modeler.
star aleteia star aleteia 4min59sec

Top Articles (3)

Achats recommandés

L'homme, merveille de Dieu
L'homme, merveille de Dieu
Un livre important car il expose magnifiquement la conception fondamentale de l'homme selon le Christ. En articulant la création, le péché et le salut, on se met en vérité devant Dieu et on peut alors fonder réellement ses positions éthiques (et législatives !). C'est une chance d'avoir un tel pédagogue.
star aleteia star aleteia star aleteia star aleteia star aleteia

Achats recommandés

Catholix reloaded Essai la vérité du christianisme
Catholix reloaded Essai la vérité du christianisme
Réfuté, le christianisme ? Désintégré par les savoirs modernes ? Ce sont plutôt les préjugés contemporains à son sujet qui sont mal en point et ressortent désormais vides, artificiels, dépassés. Inversant les perspectives l'auteur s'empare de l'urgence et montre en quoi le christianisme est croyable et l'existence de Dieu rationnellement démontrable. Apologétique extrèmement Puissant, à lire, vite
star aleteia star aleteia star aleteia star aleteia

Achats recommandés

Enquête sur Dieu : les indices pensables (T1&2)
Enquête sur Dieu : les indices pensables (T1&2)
Brunor, auteur à la fois des textes et des dessins de ces bandes dessinées, allie des mérites aussi rares qu’une bonne connaissance de la Bible, de la théologie et de l’histoire de la philosophie, une information scientifique précise et actuelle, un coup de crayon très sûr, beaucoup d’humour, et l’art de débrouiller, en grand pédagogue, des questions embrouillées par des siècles de polémiques.
star aleteia star aleteia star aleteia star aleteia

Achats recommandés

Le temps de la création
Le temps de la création
Un traité philosophique articulant la notion de création continuée et un appel à la sauvegarde de celle-ci. L'auteur discerne dans la Bible des éléments en faveur d'un dialogue entre métaphysique et écologie, donnant une justification théologique à la protection de la nature.
star aleteia star aleteia star aleteia star aleteia

Achats recommandés

L'atome, le singe et le cannibale
L'atome, le singe et le cannibale
Croisant science et expérience spirituelle, J.-M. Maldamé (dominicain) interroge la raison d'être du monde et son origine. Il montre en quoi la théorie de l'évolution permet de comprendre l'unité et la diversité des formes de vie et pose la question de l'avènement de l'humanité. Il éclaire le sens de la vie humaine et invite chacun à livrer un combat spirituel pour un monde réconcilié.
star aleteia star aleteia star aleteia star aleteia

Achats recommandés

Enquête sur Dieu : les indices pensables (T3)
Enquête sur Dieu : les indices pensables (T3)
Brunor, auteur à la fois des textes et des dessins de ces bandes dessinées, allie des mérites aussi rares qu’une bonne connaissance de la Bible, de la théologie et de l’histoire de la philosophie, une information scientifique précise et actuelle, un coup de crayon très sûr, beaucoup d’humour, et l’art de débrouiller, en grand pédagogue, des questions embrouillées par des siècles de polémiques.
star aleteia star aleteia star aleteia